Mystification Un Récit de Yannick NILA

8th-post-featured

Chers lecteurs, bienvenus.
A présent vous vous préparez à lire le récit Mystification, dont vous avez pu lire le résumé « Synopsis » ; si tel n’est pas le cas, voici dont le lien vous dirigeant au résumé que je vous exhorte à lire avant le récit pour une bonne compréhension. : http://artistespress.fr/L-un-de-nous-le-niera-L-un-de-nous-le-trahira.php

Dès lors que vous lirez le récit Mystification, comprenez que ce message livré est aussi un moment pour moi de témoigner le « Christ », mon Christ, devant tout le monde, et son Eglise. Et c’est aussi le reflet de la confession de ma foi.
Chers lecteurs, sachez donc, c’est mon étude, ma recherche, mes interrogations sur mes réelles motivations de servir le Seigneur, car je sais que le diable s’est infiltré à grande échelle dans notre société, dans nos vies et dans l’Eglise de Dieu. Pour utiliser la ruse afin de nous détourner de la volonté parfaite, je souligne bien « la volonté parfaite » de notre Créateur qui nous induit dans ce monde.

La prière est donc : « délivre-nous du malin, ne nous livre pas près du tentateur, mais délivre-nous de sa ruse et sa malice ». Il est important de savoir que le sort qui pèse sur nous, est bien réel. Sans s’interroger, sans penser à recommander son sort à Dieu le créateur de toute chose qui est; sans la réelle volonté qui pousse à réellement faire et servir sa volonté parfaite pour se confier à Dieu; Sans la recherche de la raison raisonnante, il est possible qu’au final, même après avoir confessé Christ, chassé les démons en son Nom et partagé son pain et les poissons à son peuple, nous finissions comme des vulgaires traitres, puisqu’il est toujours question de la fin car vaut mieux la fin que le commencement ; Qu’à la fin, nous trahissions notre « Christ », que tu trahisses ton Christ, et que nous tombions et que nous nous dirigions vers le trou noir de l’ennemi pour une grande chute sans retour.

Considérez donc chers lecteurs, car les voies de Dieu sont impénétrables, insondables et qu’il ne subit aucune ombre de variation ni de changement, sans aucun doute ! Son règne porte son nom, c’est-à-dire, ‘ETERNEL’.

Première Partie du Récit Mystification
“La raison de l’apparence abstraite & vaine”

Recherchant la volonté dans l’apparence abstraite et me fondre dans l’apparence vaine de la réalité de l’inconscience apparente. Les idées de ma pensée sortaient de ma volonté et apparaissaient certaines fois en flottant devant moi, comme des langues étrangères linguistiques.
C’est mon étude, ma recherche, mes interrogations sur ce présage apparent. Je m'interroge sur mes sentiments pour toi, sur mes motivations, mes intentions. Mon cœur vit l'instable pensée douteuse de mon moi intérieur.
Et en moi j’ai une de ces envies de te voir. Et je ferme mes yeux, si fort très souvent et je t’imagine. Je me demande en moi, si je t’ai vu comme il le faut, je me demande, si je t'aime comme il faut aimer.
Que ne faut-il pas faire, pour celle ou celui qu'on aime?!
Quelle idée forte, ou quel risque inouï, qui ne valent pas la peine de happer ?! Quelle est cette volonté spontanée qui ne faut-elle pas espérer ?!

J’ai peur !
J’ai tellement peur d’être dans une route illusoire ; que je m’en aperçoive et qu’il en soit trop tard.

J’ai crainte !
De l’imposture dans mon cœur, cette envie qui vient et qui part sans une longue durée et sans accroche.

Les autres s’assirent et se tinrent tranquillement dans leur latent discours, et moi, Je me relève très souvent de sombres obstacles de pensée. Je revêts ce discours, apostrophé, incrédule du scepticisme et dans cet élan, je cède donc à l’irrésolution qui produit la suspicion.
Viens à mon aide !
Je commence à vivre sans ardeur.
Des doutes m’encombrent, dans chacune de mes pensées et à tout moment, C’est cet être que je suis, cet être insatisfait qui me réclame. Je vis donc comme un lièvre prisonnier de sa tanière.

J’ai crainte !
De l’impensable, qu’il me surprenne aux grands et forts jours de mes louanges et qu’il m’en déprave.
Je suis dupé !
Mystifié dans ma raison, cette raison elle vient, comme elle part, elle revient, et elle repart.

Regarder la vidéo facebook

Laissez un commentaire